Test du service et du boitier Shadow


J’ai eu l’occasion de tester pendant plusieurs semaines le service et le boitier Shadow car j’étais très intéressé de voir comment le cloud gaming fonctionnerait avec ma connexion internet plutôt moyenne (15 Mbits en ADSL). J’ai d’abord commencé par utiliser le service en installant les applications sur un PC et sur un MAC (une version pour Android est disponible et bientôt une version iOS, c’est dommage je n’ai pas pu essayer sur mon iPad Pro). Il faut obligatoirement utiliser les logiciels fournis par Shadow qui affiche des messages amusants pour vous faire patienter pendant que l’application se lance (ou bien qu’elle effectue des mises à jour). Il est possible de changer les paramètres de connexion pour utiliser plus ou moins de bande passante, se connecter automatiquement ou bien se servir du H265 (format de compression vidéo me semble-t-il). Les applications permettent le “continuous gaming” : commencer une partie sur son Shadow, la continuer sur un ordinateur portable ou fixe ou bien sur sa tablette Android dans le bus ; si les connexion internet sont bonnes, ce n’est plus du domaine de la science-fiction !
On se retrouve alors avec un bureau à distance avec un ordinateur dans le cloud. Cet ordinateur dans le cloud fonctionne sous Windows 10 et en configurant sa session, on obtient son bureau Windows à l’identique ; on peut ainsi y installer les même logiciels que sur n’importe quel autre PC. Pour jouer j’ai bien entendu installé Steam et quelques jeux. Il y a en fait pas mal de lags et je n’ai quasiment pas pu jouer à PinballFX3. Par contre des logiciels comme Photoshop sont utilisables étant donné qu’il nécessitent beaucoup moins de temps réel ; si on a besoin de générer des images ou des vidéos, cela peut être une solution envisageable (c’est aussi un espace de stockage de plus de 200 Go).
Un des avantages est que la connexion internet de l’ordinateur distant est bonne (théoriquement à 1 GBits/s mais les téléchargements de jeux que j’ai réalisé étaient légèrement supérieurs à 30 MBits/s) et ne pénalise pas votre propre connexion internet. Mais il n’est pas conseillé de l’utiliser pour procéder à des téléchargements “abusif” et non légaux. Je pense que l’on peut néanmoins l’utiliser en tant que serveur Web par exemple Il arrive aussi que vous ne puissiez pas utiliser le service immédiatement car l’ordinateur à distance procède à des mises à jour Windows, il faut l’anticiper si vous ne voulez pas être frustré par l’attente.

La deuxième étape a été d’installer le boitier Shadow dont la forme assez originale pourrait laisser penser à un ordinateur complet avec ses ports USB, Ethernet et Display Port. Mais en fait il n’y a pas d’espace de stockage en local et la sortie sur les ports Display Port (un seul utilisable à la fois)  transforme “seulement” le streaming depuis l’ordinateur situé dans le cloud pour l’affichage sur l’écran raccordé au boîtier. Malgré la présence de 4 ports USB, seuls les périphériques basiques sont supportés (clavier et souris bien entendu mais certains modèles gamers ne semblent pas fonctionner) ; hors de question d’utiliser un casque VR ou d’essayer de se servir du boîtier Shadow comme ordinateur pour un Pincab (l’idée m’a traversé l’esprit).
Il est fortement conseillé de se servir de la prise Ethernet et de ne pas utiliser une clé USB Wifi pour le raccordement internet, les performances seraient dégradées (c’est sans aucun doute dans la roadmap des améliorations futures car c’est une contrainte forte de devoir placer le boîtier avec un câble RJ45). Le boîtier peut être loué ou acheter (si vous comptez utiliser le service pendant plus de 18 mois il est alors plus rentable d’acheter le boitier avec les tarifs actuels).
Avec le boitier Shadow je me suis réellement aperçu des limites de ma connexion car l’affichage est pixellisé et avec pas mal de latence. Une tentative de partie de flipper m’a conduit à rester bloqué et à éteindre le boîtier !
Le service s’améliore constamment mais il faut réellement avoir une bonne connexion ; lorsque la fibre sera beaucoup plus déployée, ce genre de services seront très utiles et bien plus performants. Il ne fait aucun doute que Shadow est un précurseur et qu’il est susceptible de séduire les joueurs sur PC équipé d’une bonne connexion internet et qui souhaitent avoir un PC de gamer à jour (et pouvoir continuer des parties à distance). Les offres vont certainement évoluer pour proposer de nouvelles options avec des tailles de stockage plus importants.
Plus d’informations : https://shadow.tech

Pokemon Go, j'ai enfin attrapé un Légendaire

Je l’avoue, je joue encore à Pokemon Go, et cela un an après sa sortie ! Has-been ? Peut-être mais comme je marche pas mal tous les jours, ce jeu me convient plutôt bien et j’aime les jeux qui permettent de bouger un peu. Pokemon Go me fait souvent marcher plus et sortir de chez moi le week-end, même si il arrive de je prenne la voiture (électrique) pour me rendre au seul Pokéstop de ma petite ville pour avoir mon bonus quotidien.
Je suis maintenant au niveau 33 avec 227 Pokemon dans mon Pokedex mais le matin du 31 Août 2017, alors que le principal événement avec la première série des Légendaires se termine ce même jour, je n’ai toujours pas attrapé le moindre de ces nouveaux Pokémon qui ne se montrent que lors de rais sur les arènes !
Il faut dire que je n’ai pas pris cela très au sérieux et que je n’avais fait que deux tentatives lors d’opportunités près de la gare de Rennes ; la première fois on a pas réussi à vaincre le Pokemon et la deuxième fois, on l’a battu mais je n’ai pas réussi à l’attraper avec les Pokeballs spéciales.
Si je veux avoir une chance d’attraper un de ces fameux Pokemon qui ont animé l’été des joueurs, il faut que je m’y prenne plus sérieusement ! J’ai donc rejoins un groupe Facebook puis un groupe Messenger de chasseurs et je pars me joindre à un groupe qui s’est donné rendez-vous à partir de 11h30 à République ; je quitte le travail avant midi et j’apprends par le groupe Messenger qu’ils se déplacent deux fois et qu’ils s’attaquent à un Sulfura près de la gare ; je leur indique que j’arrive mais il est déjà trop tard, ils partent au Palais St Georges ! Je me dépêche, je vois le groupe formé (voir la photo au-dessus), j’entre dans le parc et j’entend « l’animateur » qui me demande de me dépêcher, je commence à courir mais il est trop tard, ils sont déjà 20 ! Il ne me reste plus qu’à les regarder s’affairer ; il y a manifestement des bugs et des blocages au niveau serveur et c’est assez compliqué pour eux de réussir le raid ; en tout il y a quand même près de 30 personnes mais tout le monde ne participe pas ; je suis spectateur malgré moi … Au final peu arrivent à avoir le Légendaire …
Ensuite il faut repartir à la chasse, certains voudraient attraper un Sulfura d’autres un Artikodin qui a « poppé » par loin ; au final plus de la moitié des trente personnes (de presque tous les âges) se dirigent vers le parlement pour le raid contre l’Artikodin, je suis de la partie et j’espère de nouveau réussir mon objectif. On se lance assez rapidement dans le raid malgré quelques bogues serveurs (mises à jour en cours ? surcharge à cause du dernier jour de l’événement de l’été) on parvient à battre le Légendaire, il faut maintenant l’attraper. Si la bataille est collective, une fois vaincu, chacun doit tenter d’attraper le Pokémon Légendaire avec un nombre de Pokéballs limités (près d’une dizaine) et je ne suis pas très bon à cet exercice, il y a de la pression et je manque cet exercice ! Le Pokémon Légendaire ne sera pas encore dans mon Pokédex cette fois-ci …
Néanmoins une partie du groupe a repéré un autre raid à 10 minutes environ ; le raid sera disponible deux heures et certains vont acheter des sandwitchs avant de s’y rendre ; je suis avec deux autres personnes et finalement on se sépare ; je décide d’aller les attendre à l’arène où se passe le Raid. Il y a déjà 4 personnes sur place et rapidement une dizaine d’autres personnes arrivent et on lance le raid.
Avec un tel groupe, le Pokémon est vaincu plutôt facilement (il me restait encore 2 Pokemon sur les 6 autorisés) et vient maintenant la phase cruciale du lancer de Pokéball. Je n’ai droit qu’à 12 essais, il me faut impérativement être meilleur que tout à l’heure sachant que je ne pourrai pas tenter un autre raid avant de retourner au travail. Je m’applique donc, je le goinfre de toute sorte de baies mais il ne veut pas rester dans la Pokeball, il sort au premier ou deuxième tour à chaque fois ! Plus de deux essais, je lance et j’ai un message super, va-t-il enfin rester ? Oui ça y est je le tiens mon premier Légendaire, il était temps, je vais pouvoir le montrer à mes filles ce soir !
Ci-dessous une image de la « Bête » enfin attrapée :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Je crée donc je suis …

Borne d'arcade
La vidéo est disponible ici : https://youtu.be/G-K8SPE4ZbE  (je n’arrive plus à insérer directement la vidéo, cela arrive avec WordPress géré par Le Monde …)
Cela fait plusieurs mois que j’ai décidé de créer une borne d’arcade de mes propres mains ; j’ai commencé par récupérer des plans (voir projectmame.pdf sur internet) ; ils n’étaient pas complets mais cela a constitué un bon point de départ et surtout les cotés étaient bien définis ce qui a permis à un ami de les faire faire par un menuisier avec une belle finition noire laquée.
A partir du mois d’Octobre dernier, j’ai commencé à acquérir petit à petit le matériel nécessaire (le lien vers le fournisseur est à la fin de l’article si vous souhaitez vous aussi tenter l’aventure).
Le matériel permettant la construction de cette borne est :

  • du médium 10 mm  et 18 mm (il y a des magasins de bricolage qui les coupent et vous font payer à la surface, c’est très pratique)
  • une porte avec serrure et un monnayeur (il n’est pas encore fonctionnel sur la borne)
  • un kit de boutons lumineux avec deux joysticks Zippy
  • une Pandora Box 4 qui contient 645 jeux (je n’ai pas voulu utiliser un raspberry Pi pour ne pas perdre de temps avec la configuration et la recherche de roms ) et tout le câblage JAMMA pour aller avec les boutons
  • des hauts-parleurs 25 W (trop puissant 🙂 et un ampli
  • une alimentation arcade pour la Pandora Box
  • une alimentation molex (12 V) pour les boutons lumineux (j’aurai aussi pu utiliser l’alimentation arcade qui délivre du 5 V et de 12 V)
  • des leds NeoPixel (et oui j’ai réussi à en placer pour faire l’animation du marquee en haut) avec une carte Flora d’Adafruit, c’est une touche personnelle
  • un écran 24 pouces
  • des stickers autocollants personnalisés sur le thème d’Iron Man

Les vacances de Noël n’auront pas été de trop pour terminer le montage (peinture, ponçage, assemblage …).
La partie délicate aura surtout été le perçage des trous pour les boutons et Joysticks car j’avais pris du médium 10 mn et il avait tendance à s’effriter sous les boutons.
Le câblage des boutons fut un peu fastidieux et j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois surtout pour les joysticks mais au final cela le fait bien …
Tout est en place pour jouer ; les jeux qui ont le plus de succès sont Ghost’n Goblins et Street Fighter.
Cela fait un bien fou d’arriver à compléter un projet comme celui là pendant les vacances en variant les plaisirs, cela donne réellement l’impression d’avoir créé et d’exister !!!
Plus d’informations concernant le matériel : www.smallcab.net

Playstation Experience 2016

playstationexperience-2016
Depuis 2014, Sony a pris l’habitude d’organiser un salon grand public pour présenter les prochains grands titres qui seront disponibles prochainement. Et cette édition est plutôt un grand cru puisque sont annoncés (ou confirmés) :

  • un spin-off de Uncharted qui s’appellera The Lost Legacy
  • Ni No Kuni 2
  • Resident Evil 7
  • Knack 2
  • Ace Combat 7
  • StarBlood Arena, un jeu pour Playstation VR

Et bien entendu de nombreux autres jeux pendant les deux jours que durent la conférence.
Je suis attristé qu’il n’y ait pas plus de jeux pour le Playstation VR ; peut-être que les éditeurs attendent de voir les ventes de Noël pour se lancer réellement dans la course pour Noël 2017 …
Le live : http://live.playstation.com/?v=yt-F0jCO1uqPX0 
 
 

Pokemon Go, le nouveau radar est disponible en France

pokemon-go-le-nouveau-radar
Si comme moi vous n’avez pas arrêté de jouer à Pokemon Go (ou bien que vous attendez une occasion pour repartir à la chasse aux Pokémons) alors vous serez ravi de savoir qu’il est maintenant plus facile de localiser ces bestioles virtuelles grâce au nouveau radar qui indiquent leur proximité par rapport aux PokéStop.
Si vous sélectionnez le Pokémon, vous aurez plus d’informations sur le PokéStop près duquel il se trouve et ensuite vous pourrez même le localiser sur la carte et être prévenu si il se sauve.
Personnellement je sens que je vais faire quelques détours pour attraper ceux qui me manquent pour les évolutions notamment (j’en ai 121 dans mon Pokédex et je suis au niveau 27 ..). Cela n’est pas encore demain que je vais décrocher …
Plus d’informations : http://pokemongo.nianticlabs.com/fr/post/nearby-nov2016-2/

Super Mario Run sur iPhone et iPad exclusivement le 15 Décembre 2016

super-mario-run
Après le phénomène de l’été qui a occupé beaucoup de monde à courir pour attraper des Pokemons, un autre jeu à succès va débarquer (exclusivement sur iOS pour le moment) le 15 Décembre 2016 : Super Mario Run.
Annoncé en Septembre lors de l’événement Apple dédié au lancement de l’iPhone 7, ce jeu est très attendu par la communauté de joueurs sur iPhone ou iPad ; je me suis inscrit pour être notifié de sa disponibilité sur l’App Store dès que cela a été possible … Je n’ai pas encore beaucoup joué à Super Mario (juste un peu sur la Wii U avec mes filles) et je suis très tenté de jouer sur iPhone (tout comme j’ai commencé à jouer à Pokemon Go et je n’ai pas encore arrêté).
Il faudra débourser environ 10 Euros pour obtenir la totalité du jeu qui comprend 24 niveaux répartis en 3 mondes.
De quoi s’occuper pendant les vacances de Noël …
Plus d’informations : https://supermariorun.com/fr/

Star Trek et Star Wars en VR, des expériences différentes

gamescom_website_header_klein
Du 18 au 21 Août se tient à Cologne en Allemagne le salon Gamescon 2016 et à cette occasion, il a été question des adaptations en réalité virtuelle de jeux liés aux univers Star Trek et Star Wars.
Autant j’ai été conquis par l’expérience que semble proposer la version VR de Star Wars Battlefront qui nous imerge dans un X-Wing avec des batailles et des poursuites aidés par une musique de circonstance autant la simulation de pilotage du vaisseau Entreprise m’a semblé fade se contentant de manipuler des boutons virtuels … En tout cas les acteurs des films et série Star Trek ont eu l’air de trouver l’expérience réaliste et convaincante …
Au vu des démonstrations, je serai capable d’acheter le titre Star Wars sur PS4 dès sa sortie mais je testerai certainement la version de Star Trek avant de me lancer dans l’aventure en réalité virtuelle …
Plus d’informations :

Découverte du casque HTC Vive grâce à la société Farsight

htc_vive
Travaillant dans le Startup Hôtel de la French Tech Rennes St-Malo (pour l’entreprise Mobizel), j’ai la chance d’être entouré d’entreprises innovantes dont la société Farsight.

 
La société Farsight
Cette jeune entreprise est spécialisée dans la création de contenus 3D mais surtout dans la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Cela fait déjà quelques temps que je les vois utiliser des casques Oculus Rift ou HTC Vive et j’ai enfin réussi à trouver un moment pour les interviewer et essayer le casque HTC Vive.

Merci donc à Melchior d’Argentré (associé et Directeur Technique) et à Douglas Ouazzani (Associé et Directeur Artisique) d’avoir permis au Technomaniac que je suis de satisfaire sa curiosité de geek et d’avoir bien voulu répondre à quelques questions.

 

Première partie : l’interview des dirigeants de Farsight
Quels sont d’après-vous les usages professionnels de la réalité virtuelle ?

 

Dans de nombreux secteurs, techniques notamment, pour former des utilisateurs et les placer dans un environnement spécifique et facilitant l’apprentissage et le retour d’expérience. En utilisant la réalité augmenté, les entreprises ont ainsi la possibilité de faire acquérir des compétences sans immobiliser ou acquérir du matériel coûteux ; parmi les autres avantages, il y a aussi le gain de place par rapport à certaines machines volumineuses ainsi que la facilité de « scénariser » la formation.

 

Dans les domaines de la vente, de l’immobilier ou de la construction, l’utilisateur va être immergé dans un environnement à l’échelle 1 pour qu’il puisse mieux se rendre compte de ce qu’il est susceptible d’acquérir. Dans le secteur automobile, la réalité virtuelle a aussi un grand rôle à jouer ; en fait dans beaucoup de domaines, la réalité virtuelle peut être un formidable outil d’aide à la vente.

 

Entre l’Oculus Rift et le HTC Vive, quel casque vous semble le meilleur ?

 

Sans hésitation le HTC Vive car il permet de se déplacer dans son environnement grâce aux deux capteurs de position et aussi parce que les deux manettes fournies facilitent l’appropriation de la technologie et la visualisation des mains. De plus les nombreux utilisateurs ayant essayé le HTC Vive chez Farsight ont tous eu un retour 100 % positif ; l’utilisation prolongée du casque HTC Vive n’a pas entraîné de problème d’oreille interne chez les testeurs, la prise en main se révélant naturelle et intuitive sans nécessité de consigne particulière.

 

La configuration minimale indiquée par les constructeurs de casques de réalité virtuelle est-elle réellement suffisante ?

 

Avec la configuration minimale tout ce qui est proposé sur les stores VR est accessible, les temps de chargement sont plus ou moins longs mais il n’y a pas de lag ce qui contribue à la qualité de l’expérience.

 

L’installation du matériel est-elle facile ?

 

Oui, les installations ont été prévues pour le grand public, les câbles sont suffisamment longs pour utiliser les casques à une distance raisonnable de l’ordinateur.

 

Qu’utilisez-vous comme outil de développement pour créer des applications à destination des casques de réalité augmentée ?

 

Le développement se fait avec Unity (www.unity3d.com) avec des scripts en CSharp ; il y a une intégration directe à partir de l’Asset Store ; le développement et les tests sont alors réalisés comme avec un application Unity classique.

 

Existe-t-il des outils de simulation ?

 

Non il est très difficile de simuler l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle aussi il faut recourir directement aux tests avec le matériel car il y a plus de complexité et il n’existe pas un consensus sur les interactions (comme on peut l’avoir avec les clics droit et gauche de la souris par exemple) ; les phases de tests sont donc obligatoirement plus longues et importantes car le nombre de possibilité à prendre en compte est plus élevé.

 

Pensez-vous que le multi-utilisateur local soit possible ?

 

Dans la même zone de capteurs du HTC Vive, cela paraît difficile car les utilisateurs risquent forcément de s’entrechoquer, la sécurité étant alors difficile à assurer mais par contre, rien n’empêche d’avoir deux zones de capteurs côte à côte dans une même pièce.

 

Pour vous l’année 2016 est-elle enfin réellement l’année de la VR ?

 

Oui sans hésitation avec la sortie de l’Oculus Rift, du HTC Vive et du Gear VR (qui était offert avec le Samsung S7), la VR décolle enfin. De plus un signe fort est que dans chaque festival de films, on trouve des animations liés à la VR, preuve de l’appropriation de cette nouvelle technologie dans de nombreux secteurs aussi bien dans le monde professionnel que grand public.

 

Avez-vous eu l’occasion de tester le Playstation VR ?

 

Non pas encore.

 

Que pensez-vous de la réalité augmentée avec notamment les Hololens de Microsoft ou au MagicLeap (dont on ne sait pas grand chose malgré les milliards de capital-risque levé) ?

 

La réalité augmentée est un pari audacieux qui nécessite une phase d’apprentissage et de découverte de l’environnement qui peut se révéler difficile ; les usages en entreprises sont encore à découvrir ; concernant le Magic Leap, on ne sait encore rien du matériel, les premières vidéos mises en ligne sont des montages, il faut faire attention à ce que cela ne suive pas le chemin des Google Glass pour lesquelles il y avait de fortes attentes mais non concrétisées ; Magic Leap est aussi porté par Google … Le projet Tango (https://get.google.com/tango/) semble plus prometteur en utilisant la réalité mixte ; les applications mobiles Ingress et Pokemon Go sont elles aussi très prometteuses et peuvent changer la façon dont on utilise nos smartphones.

 

Quelles améliorations seraient, selon vous, intéressantes pour le casque HTC Vive ?

 

D’abord une version sans fil ; en effet même si le fil qui relie le casque à l’ordinateur est long, il arrive malheureusement que l’on se prenne les pieds dedans … Il faudrait aussi que la zone gérée par les capteurs de position soit plus grande (que les capteurs puissent être plus éloignés) ; la possibilité de faire du « roaming » de capteurs serait aussi très enrichissante et permettrait de gérer de très grandes zones ; enfin des gants tactiles permettant de saisir précisément les détails, les positions et l’orientation des doigts serait un plus indéniable.

 

Quels sont à votre avis les meilleurs logiciels pour le HTC Vive ?

 

 

Seconde partie : test du casque de réalité virtuelle HTC Vive

 

Il est maintenant temps de passer à la découverte du HTC Vive notamment au travers des logiciels Tilt Brush et The Lab (gratuits tous les deux).

 

Test du HTC Vive

 

Prise en main du casque HTC Vive

 

J’enfile donc avec impatience le casque de réalité virtuelle HTC Vive, je suis d’abord impressionné par les manettes du HTC Vive elles sont plus imposantes que ce que je ne pensais mais elles restent néanmoins légères et agréables (j’ai l’habitude des contrôleurs PS Move qui sont plus petits …).
Je me rends alors compte que le HTC Vive indique la zone dans laquelle je peux me déplacer et si des éléments ou des personnes se trouvent dans ma zone d’utilisation du Vive, c’est plutôt rassurant et c’est suffisamment léger pour ne pas nous perturber. Le casque en lui même s’ajuste facilement, il est léger, ne pèse par sur la tête et nous isole réellement de l’extérieur en ne laissant filtrer aucune lumière.

 

Tilt Brush

New Sketch_06

La démonstration commence avec le logiciel de dessin en 3D Tilt Brush ; j’avais visionné les vidéos de promotion de l’application il y a peu de temps et cela m’avait vraiment donné envie … Avec ce logiciel ludique, les manettes Vive servent d’outils de création, une manette contient les outils (palette de couleurs, type de pinceaux, supports, effets spéciaux …) que l’on fait défiler avec la partie tactile de la manette gauche ; je n’ai pas trouvé cela très intuitif, j’ai tout d’abord commencé par tourner ma main pour faire apparaître un des quatre cotés disponibles qui correspond aux outils et paramètres ; l’utilisation de la main droite est elle beaucoup plus intuitive, il suffit d’appuyer sur la gâchette tout en déplaçant la manette dans l’espace pour commencer à créer avec la configuration choisie … Il n’y a pas à dire cela fait son effet surtout que l’on peut tourner autour de sa création et faire des modifications dans l’espace, c’est réellement bluffant et à la hauteur de ce que l’on voit dans les vidéos ; bien sûr il faut un certain temps d’apprentissage pour réussir à créer un élément consistant en 3D mais on se prend réellement pour le Leonard de Vinci de la réalité virtuelle ; il est d’ailleurs possible de faire des captures d’écran de ses créations.

Ci-dessous ma première réalisation sous Tilt Brush :
New Sketch_04

Peut-être que dans un futur proche, il suffira d’appuyer sur un gâchette d’une manette pour imprimer en 3D les objets modélisés avec ce genre d’outil (à condition qu’il n’y ait pas de trou et que le modèle soit viable bien sûr …) ; en ce qui me concerne j’ai essayé un peu tous les outils possibles en mixant les couleurs et j’ai adoré l’effet des étoiles et l’immersion dans sa création. C’est très ludique et j’espère qu’une application équivalente sera disponible pour le Playstation VR à sa sortie !!

 

The Lab
The_Lab_VR

 

Cette application disponible elle aussi gratuitement sur le store Steam VR est destinée à montrer des usages de la réalité virtuelle avec le HTC Vive ; dans cette application la première chose à maîtriser est la téléportation ; en effet il faut se déplacer dans un espace virtuel bien plus grand que celui autorisé par les capteurs associés au casque. Pour cela il suffit de faire ce que les initiés (dont je fais maintenant partie) appellent le « Point and Click » : avec la manette on indique une direction, une trajectoire de « téléportation virtuelle » s’affiche alors et il suffit de cliquer pour se rendre au point final de la trajectoire indiquée … Lorsque cela est maitrisé, on peut alors se déplacer virtuellement vers les différents ateliers du Lab ; je connaissais cette application pour son atelier-jeu de tir à l’arc et c’est donc par cela que nous avons commencé ; la prise en main est intuitive et l’effet de rendu dans les manettes de tension de l’arc est très bien réalisé, cela m’a donné envie de ressortir mon arc du placard !!! J’ai eu un peu de mal au début à ajuster le tir et toucher la première cible pour commencer le jeu mais ce n’était qu’une question de ma propre adaptation et ensuite je me suis pris au jeu : je regardais à droite et à gauche, je me penchais le long des remparts pour atteindre les ennemis qui longeait les murs pour se soustraire à mon regard ; je tirais sur tout ce qui bougeait pour défendre avec honneur la porte de mon château ! Bref j’aurais pu y jouer pendant des heures mais je ne voulais pas abuser du précieux temps de mes hôtes.

 

Ensuite toujours dans le lab, j’ai parcouru d’autres activités, comme celle de jouer avec le chien … Certaines parties de l’application nécessite de prendre une sphère et de la passer sur sa tête comme un casque pour entrer dans le monde virtuel de l’activité ; si je peux comprendre la symbolique recherchée, ce n’est pas très intuitif au premier abord …

 

Ainsi s’est achevée ma découverte du casque HTC Vive, j’ai vraiment été conquis et convaincu ; c’est réellement très immersif et porteur de très belles promesses !!! Comme me l’a fait remarquer un collègue, les menus sont parfois pixellisés ce qui est dommage mais pour une première version je trouve cela très abouti. Melchior d’Argentré m’a ensuite montré d’autres possibilités du Lab notamment les interactions avec l’environnement (drone, chien, caisses …) ainsi que Job simulator ; concernant cette dernière application, j’ai trouvé l’idée de base intéressante mais vu de l’extérieur cela ne paraissait pas aussi formateur qu’espéré …

 

Je remercie les dirigeants de Farsight pour leurs réponses sincères et le temps qu’ils m’ont accordé pour que je puisse utiliser le casque HTC Vive.

Plus d’informations : www.farsight.bzh
 

Transformer une table basse Ikea en manette d'arcade

PIK3A+MkII+01
Ce hack de mobilier Ikea (ici une table basse LACK) a pour but de créer un stick arcade pour deux joueurs ; dans la vidéo ci-dessous, la manette est raccordée à un raspberry pi qui fait tourner un émulateur d’arcade (Retropie par exemple).
C’est un bon détournement de mobilier du célèbre fabricant suédois, surtout que la table n’est pas chère (20 Euros environ). Pour réaliser cette manette spéciale, il vous faudra aussi des joysticks et boutons arcade, une carte d’émulation ainsi qu’une alimentation 5V (et éventuellement 12 V si vous utilisez des boutons lumineux).
Attention il faudra des cartes spécifiques (ou des dongles USB) si vous voulez utiliser cette table manette sur une console PS3, XBOX360, PS4 ou XBOX ONE, il vaut mieux vous renseigner auparavant (je vous conseille le site smallcab.net).
Je vais peut-être essayer d’en réaliser une avant la création d’une véritable borne d’arcade …
Ci-dessous une vidéo de la table transformée :

Plus d’informations : Element 14

Un hackaton avec les API du jeu Halo 5 : Guardians

Halo5-guardians-api
Le studio 343 Industries qui réalise Halo 5 : Guardians pour Microsoft a mis à disposition des développeurs des jeux d’API depuis octobre 2015 afin que ceux-ci programment des applications en liaison avec les parties jouées dans le célèbre jeu disponible exclusivement sur XBox One.
Depuis cette semaine de nouvelles API et informations sont mises à disposition des développeurs notamment les « gamertags » (pseudo) des joueurs, les armes utilisées pour vaincre le joueur, l’heure et le lieu de la défaite …
De plus un concours d’applications est réalisé jusqu’au 16 Mai 2016 pour permettre aux développeurs de soumettre leurs réalisations les plus originales ; des lots seront remis aux trois meilleures applications sélectionnées par le jury.
Le site dédié aux API fournit des exemples d’utilisation dans de nombreux langages de développement tels que C#, Java, Javascript, ObjC, Python, PHP et Ruby ainsi vous aurez tout ce qu’il faut pour mettre en oeuvre les API sur mobiles, PC ou sites web.
J’avoue que je suis tenté mais les prix sont réellement destinés aux fans de Halo (mis à part la XBox One), je vais néanmoins y réfléchir et chercher des idées d’applications utiles et originales.
Plus d’informations : https://www.halowaypoint.com/en-us/community/blog-posts/halo-api-hackathon