Avis sur l'enceinte connectée Sonos One


L’enceinte connectée Sonos répond à mes attentes à la fois en terme d’écoute de musique mais aussi d’assistant vocal puisqu’elle intègre Alexa et ses nombreuses “Skills”.
La qualité sonore met bien en valeur la musique et les basses ressortent suffisamment bien pour reproduire encore plus fidèlement les morceaux dynamiques.
L’installation se révèle très facile grâce à l’application mobile surtout si on possède déjà un autre produit.
Bien entendu de nombreux services de streaming musicaux sont disponibles (Spotify, Deezer …) mais aussi Apple Music ce qui est plutôt rare pour le moment car Apple souhaite privilégier ses propres produits. L’enceinte doit être connectée à Internet par Wifi ou bien par Ethernet ce qui est un vrai plus pour la qualité de service.
L’application mobile Sonos offre la possibilité de procéder à de nombreux réglages, de mettre en favoris des Playlists ou de diffuser la musique en multiroom ce que j’apprécie particulièrement.
La présence d’Alexa dans l’enceinte est un véritable plus car, en plus de répondre à des questions divers et variées, il est aussi possible de commander des éléments de la maison (lumière Philips Hue, prises …) ; il est existe de plus en plus de produits domotiques compatibles avec Alexa donc l’enceinte devient aussi un élément de contrôle de la maison.
On peut facilement installer d’autres enceintes dans d’autres pièces ou bien les faire fonctionner avec un Sonos Beam pour obtenir un home cinéma.

Mes résolutions technologiques 2019

La nouvelle année c’est aussi l’occasion de prendre des bonnes résolutions (oui j’ai utilisé le pluriel !) et voici celles qui concerne le côte technologique de 2019 (parce que j’ai aussi des autres résolutions dans d’autres domaines) :

  • continuer à faire évoluer mon flipper virtuel (pincab)
  • participer à un concours Hackday.io
  • écrire 2 articles pour Planète Robots
  • faire évoluer mes panneaux de leds (pour le badminton notamment)
  • me mettre sérieusement à Unity

J’espère avoir le temps de faire d’autres choses (j’ai une borne d’arcade en attente notamment) mais il faut être réaliste.
Ci-dessous des photos de mon flipper virtuel réalisé par mes soins :

 

RingDoor Bell Pro, une sonnette innovante et évolutive


Cette sonnette se révèle indispensable pour être en mesure de répondre et de voir qui vient vous rendre visite même quand vous n’êtes pas là.
Bien plus qu’une sonnette c’est un portier vidéo avec détection de mouvements qui permet de discuter avec une personne même si on est loin de chez soi.
Il faut être un minimum bricoleur pour installer cette sonnette mais le jeu en vaut la chandelle et c’est plus facile si on a déjà une sonnette filaire avec les fils accessibles.
Il y a en fait deux produits complémentaires : la sonnette avec caméra et détection et mouvements et un carillon ; il faut les installer l’un après l’autre et leur donner accès au réseau Wifi.
L’application mobile tire pleinement parti des possibilités de la sonnette pro et c’est avec cette application que la configuration est effectuée et qu’il est possible de modifier les réglages (niveau sonore, sonnerie, notifications …).
Vous pouvez choisir à tout moment de visualiser ce que voit la caméra de la sonnette à partir de l’application.

De plus j’aime beaucoup la possibilité d’ajouter d’autres carillons, c’est très pratique lorsque l’on a une grande maison et différents niveaux.

 
 

Keecker, la reconnaissance vocale


Ayant la chance d’avoir à domicile un robot Keecker grâce à un programme ambassadeur de Demooz, j’en ai donc profité pour tester la fonctionnalité de reconnaissance de ce compagnon familial.
Il y a plusieurs façons d’utiliser sa voix pour commander Keecker :

  • directement avec les mots « Hey Keecker« , le robot va alors clignoter en blanc pour indiquer qu’il a compris qu’il va recevoir une commande orale. On peut alors lui demander d’allumer le projecteur, de lancer un application ou encore de se déplacer.
  • en utilisant Google Home ou Google Assistant, il faut alors demander à Google d’ouvrir Keecker et il enverra les commandes au robot.

Cela se révèle vraiment très pratique notamment pour les déplacements car l’utilisation des flèches directionnelles peut se révéler fastidieux.
Ci-dessous une vidéo en utilisant « Hey Keecker » :

Ci-dessous une vidéo en utilisant Google Assistant sur mon téléphone mobile :

Plus d’informations : www.keecker.com

L'adaptateur sans fil pour le HTC Vive en précommande le 5 Septembre 2018


Il y a déjà un petit moment que HTC nous avait dévoilé son adaptateur sans fil pour son casque de réalité virtuelle HTC Vive ; on sait maintenant que cet adaptateur sera disponible en pré-commande à partir du 5 Septembre 2018 et qu’il coûtera 345 € dans sa version pour le Vive et 420 € dans sa version pour le Vive Pro (pourquoi une telle différence ?).
Avec cet adaptateur vous pourrez vous passer de fils pendant environ 2,5 heures ; si vous êtes chez vous pour jouer cela ne devrait pas poser de problème mais lors d’événement comme ceux auxquels je participe cela ne sera pas utilisable suffisamment longtemps (il en faudrait au moins 2 à condition que la recharge aille plus vite que la décharge en utilisation.
Il est aussi indispensable que votre ordinateur ait un port PCIe de disponible pour y positionner la carte qui gère les transmissions sans fil vers l’adaptateur ; pour moi ce ne sera pas possible puisque j’utilise un ordinateur portable, tant pis.
La réalité virtuelle progresse peu à peu …
Une courte vidéo de présentation :

Plus d’informations : https://www.vive.com/fr/wireless-adapter/

Jouer de la musique en multi-room avec Amazon Echo

Si, comme moi,  vous possédez plusieurs Amazon Echo, alors vous avez la possibilité de les combiner pour faire du mutli-room très facilement.
Pour cela ouvrez l’application Alexa sur votre téléphone mobile :

 
Allez dans le menu Maison Connectée, puis dans la partie « Groupes Multiroom pour votre musique » sélectionnez « Créer » :

 
Entrez un nom de groupe ou bien choisissez en un pré-défini

 
Ensuite vous ajoutez les éléments dans le groupe et le tour est joué :

Pour jouer de la musique sur votre groupe, il suffit alors de dire : Alexa, joue {ma musique] sur [mon groupe].
Plus d’informations (en anglais) : https://www.the-ambient.com/how-to/set-up-amazon-echo-multiroom-audio-547?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Keecker et les jeux vidéos


 
 
 
 
 
 
 
 

J’ai la chance de pouvoir tester un robot Keecker grâce au site Demooz et parmi les nombreuses fonctionnalités de divertissement de ce robot multimédia se trouve la possibilité de jouer à des jeux vidéos compatibles Android TV.

Pour cela il suffit de télécharger le jeu depuis le Google Play store sur le robot ou depuis son téléphone et ensuite on peut jouer :

– avec jeux compatibles avec Android TV et avec lesquels on peut jouer à plusieurs en ayant chacun l’application sur son téléphone Android (Beach Buggy Racing par exemple)

– avec un simulateur de Joystick sur son téléphone Android (pas encore essayer mais théoriquement cela doit fonctionner)

– avec une manette Bluetooth ; personnellement j’ai acheté une manette GameSir T1 à 30 Euros et cela fonctionne bien

Vidéo de démonstration avec un jeu vidéo :


Plus d’informations : www.keecker.com

Vector, un robot Cozmo encore plus intelligent


 

Anki, la société américaine à qui l’on doit des jouets innovants tels que Anki Overdrive et Cozmo, vient d’annoncer une campagne de financement sur Kickstarter pour produire Vector.

Vector est une évolution plus intelligente du robot Cozmo, la forme évoluant peu. Les fonctionnalités du robot lui permettent maintenant de mieux appréhender son environnement et d’être plus utile. Ainsi il se transformera en assistant vocal au son de “Hey Vector”.

Ci-dessous la liste de ses capacités (en anglais) :

Avec ces nombreuses évolutions le robot se rapproche d’Aibo de Sony, une sorte d’animal de compagnie intelligent et caractériel.

Je ne suis pas très rassuré sur le fait qu’Anki soit obligé de passer par une campagne de crowdfunding ; cette société devrait avoir les reins suffisamment solides pour lancer un nouveau produit sans avoir à utiliser ce moyen. En attendant la campagne est un succès puisque que quelques jours seulement après son lancement, elle a récolté plus d’un million de dollars.

Si vous souhaitez acquérir Vector, il faudra contribuer à hauteur de 199 $ (mais il ne pourra être livré qu’aux Etats-Unis).

Fidèle à sa stratégie historique, Anki ne proposera le produit qu’aux Etats-Unis avant d’éventuellement envisager un déploiement hors de ce pays.

Ci-dessous la vidéo de présentation du robot :


La campagne de financement : https://www.kickstarter.com/projects/anki/vector-by-anki-a-giant-roll-forward-for-robot-kind?ref=nav_search&result=project&term=anki

L'orgasme du développeur


Tout développeur expérimenté le sait : on a pas toujours le loisir de créer une application de A à Z d’en faire son bébé rien qu’à soi et de la voir grandir… Non souvent on doit récupérer et maintenir un logiciel qui est passé entre plusieurs mains et dont, au final, on ne connait pas grand chose mais pour lequel il faut résoudre un bogue bloquant et urgent … Et c’est justement ce qui m’est arrivé dernièrement et qui est l’objet de ce billet.
Ainsi on m’a demandé de corriger une application iOS qui dialogue avec un boîtier en Bluetooth Low Energy ; l’application est assez conséquente mais je connais iOS, l’Objective-C, le Swift (un peu) et le Bluetooth (j’ai eu l’occasion de mener plusieurs projets autour de cette technologie fort pratique) donc cela ne m’effraie pas plus que cela. Me voilà donc devant gérer cet ensemble et comprendre pourquoi le boitier ne se reconnecte pas de manière fiable lorsque l’application iOS est en background (arrière-plan) alors tout se passe bien si l’application est en foreground (premier plan).
J’essaie de nombreuses solutions mais je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi je ne reçois pas un message essentiel du système ! Qu’est-ce que je fait ou ne fait pas en amont pour que cet indispensable message ne me parvienne pas ?
Et là commence le doute ! En fait plus pour mes responsables que pour moi : je sais que je vais trouver le problème mais je ne sais pas dire quand et cela est dur à entendre et à communiquer au client … Mais au final c’est passionnant parce qu’il y a un challenge à relever et j’aime cela mais ce n’est pas au goût de tout le monde et bien entendu je suis le coupable tout désigné (limite incapable) … On va chercher des conseils à droite et à gauche et on m’incite à les suivre ; je le fais malgré moi car je ne comprends pas comment cela va me faire parvenir le message qui me manque … Toujours pas de solution, alors on trace, on met des logs, on me demande si j’ai vraiment fait ce que l’on m’a demandé (suggérer très fortement) laissant entendre que si j’avais appliqué les conseils prodigués cela aurait du fonctionner … De là à ce que l’on insinue que je mente ce n’est vraiment pas très loin …
La pression monte mais je prends néanmoins la semaine de vacances que j’avais posé … Cela continue à m’obséder pendant mes vacances alors je prends des initiatives (au moins je ne devrais pas me justifier car c’est sur mes vacances) et j’achète un sniffer qui va me permettre de voir ce qui se passe au bas niveau et comparer avec un autre type de boitier qui lui fonctionne … Je configure tout cela pendant mes vacances et on me laisse faire l’utiliser à mon retour de vacances pour continuer à investiguer …
Et là la source du problème finit par m’apparaitre ! Je me sens comme le Terminator dans Terminator 3 qui est à la recherche de cibles secondaires et qui découvre le sang de la cible ultra-prioritaire : John Connor ! Je manque de crier lorsque je m’en aperçois, l’orgasme est réellement tout proche, cet orgasme du développeur inversement proportionnel à la confiance que l’on m’accordait … Néanmoins il ne faut pas crier victoire trop vite : il faut tester encore et encore, comprendre pourquoi ce qui manque est la source du problème …
Comme je le soupçonnais mais je n’osais pas le dire : c’est le boitier et non l’application qui était en cause mais on m’accordait tellement peu de crédits qui fallait le prouver noir sur blanc et sans aucun doute …
Le boitier a été mis à jour et le problème a été définitivement résolu mais je ne suis pas prêt d’oublier comment j’y suis arrivé ni les difficiles moments passés … On aurait du fêter cela mais ce n’était pas à moi de le faire et j’attends toujours …

Einstein est de retour sous la forme d'un robot

professor-einstein
La sociéte Hanson Robotics a récemment débute une campagne de souscription sur le site Kickstarter pour financer son nouveau robot nommé Professor Einstein. Ce robot innovant qui est capable de s’animer (surtout au niveau du visage) a de nombreuses fonctionnalités lui permettant de se créer une place au sein de la famille.
Ce robot est tout d’abord un assistant vocal qui sait interpréter vos demandes orales et vous répondre grâce à ses hauts-parleurs ; il dispose aussi de ses propres applications autonomes ou téléchargeables sur le cloud ou bien en collaboration avec des applications tablettes.
Il semble doter d’un sens de l’humour qui saura vous divertir et ses expressions faciales sont assez divertissantes ; en tout cas je le trouve assez réussi. Malgré sa petite taille, il a un réel coté humain car la société Hanson Robotics maîtrise les expressions du visage et il n’est pas exclut que ce robot soit le point de départ d’une nouvelle génération d’humanoïde …
Plus d’informations (notamment le lien vers la campagne Kickstarter) : http://www.professoreinstein.com/