Anki tire sa révérence

La société américaine Anki ferme ses portes aujourd’hui et c’est une bien mauvaise nouvelle pour le domaine de la robotique ludique.

Je me souviens avoir découvert cette entreprise et ses circuits de voiture très innovant lors d’une keynote d’Apple pour vanter le fonctionnement du Bluetooth sur les iPhones.

Tous leurs produits, 3 principaux en tout, ont vraiment été des réussites technologiques et des innovations qui m’ont marqué.

Anki Drive proposait une vrai rupture dans les circuits de course radiocommandés en permettant une liberté sur le circuit (en commandant la voiture depuis son smartphone, en doublant quand on veut et en créant des dégâts virtuels à ses adversaires) et aussi de pouvoir jouer physiquement face à une IA !

Les premiers produits d’Anki ont eu du mal à être commercialisés hors des Etats-Unis et du Canada mais ce fur un réel plaisir de pouvoir faire des courses avec l’Anki Overdrive qui apportait la modularité à la première version d’Anki Drive.

L’arrivée de Cozmo a été une surprise et j’en ai acheté deux pour des cadeaux de Noël et ils ont beaucoup plu me semble-t-il.

Ce petit robot était vraiment marrant, intelligent, réactif et avec son propre caractère ; malheureusement il ne créait pas d’effet « Waouh » au premier abord car trop petit je pense mais dès qu’on le prenait en main et que l’on jouai avec on était forcément conquis. En plus la plupart des produits disposaient d’un SDK ce qui, pour le technomaniac, que je suis est un plus lors de l’achat d’un produit (j’ai d’ailleurs programmé les voitures Anki Overdrive).

Ce n’est vraiment pas facile de survivre dans le monde de la high-tech de niche !

Avec la disparition de la société Anki, les applications mobiles indispensables pour faire fonctionner les applications risquent de disparaître elles-aussi.

Avis sur l'enceinte connectée Sonos One


L’enceinte connectée Sonos répond à mes attentes à la fois en terme d’écoute de musique mais aussi d’assistant vocal puisqu’elle intègre Alexa et ses nombreuses “Skills”.
La qualité sonore met bien en valeur la musique et les basses ressortent suffisamment bien pour reproduire encore plus fidèlement les morceaux dynamiques.
L’installation se révèle très facile grâce à l’application mobile surtout si on possède déjà un autre produit.
Bien entendu de nombreux services de streaming musicaux sont disponibles (Spotify, Deezer …) mais aussi Apple Music ce qui est plutôt rare pour le moment car Apple souhaite privilégier ses propres produits. L’enceinte doit être connectée à Internet par Wifi ou bien par Ethernet ce qui est un vrai plus pour la qualité de service.
L’application mobile Sonos offre la possibilité de procéder à de nombreux réglages, de mettre en favoris des Playlists ou de diffuser la musique en multiroom ce que j’apprécie particulièrement.
La présence d’Alexa dans l’enceinte est un véritable plus car, en plus de répondre à des questions divers et variées, il est aussi possible de commander des éléments de la maison (lumière Philips Hue, prises …) ; il est existe de plus en plus de produits domotiques compatibles avec Alexa donc l’enceinte devient aussi un élément de contrôle de la maison.
On peut facilement installer d’autres enceintes dans d’autres pièces ou bien les faire fonctionner avec un Sonos Beam pour obtenir un home cinéma.

Casque Plantronics BackBeat GO 810, une réduction de bruit efficace


Pour échapper aux bruits parasites lors de mes déplacements en bus ou en train et apprécier ma musique ou mes livres audio, je recherchais un casque audio d’une réduction de bruit efficace et qui puisse me restituer fidèlement ce que je souhaite écouter depuis mon téléphone portable.
J’ai donc fait le choix de ce casque et il m’accompagne quotidiennement depuis près de deux semaines maintenant ; la réduction de bruit me permet de bien entendre la musique et réellement apprécier mes playlists. La connexion en Bluetooth vers mon téléphone mobile est stable et de qualité constante ; il est aussi possible d’utiliser le câble mini-jack fourni. L’application mobile BackBeat permet de faire des réglages fins du casque (équaliseur notamment), de connaître son temps d’utilisation mais aussi de faire des mises à jour du casque.
Avec le casque sur les oreilles (il tient chaud par ces temps hivernaux) il est aussi possible de répondre à des appels et la qualité sonore est là aussi au rendez-vous ; en ce qui concerne le micro, mes correspondants n’ont pas semblé avoir de problème pour m’entendre lors de nos conversations. La réduction de bruit peut être activée ou désactivée facilement sans retirer le casque en appuyant simultanément sur les deux boutons et volumes et on a une confirmation orale dans le casque ce qui est vraiment très pratique.
La boîte du casque contient un sac de transport, un câble mini-jack et un câble de rechargement de la batterie interne.

RingDoor Bell Pro, une sonnette innovante et évolutive


Cette sonnette se révèle indispensable pour être en mesure de répondre et de voir qui vient vous rendre visite même quand vous n’êtes pas là.
Bien plus qu’une sonnette c’est un portier vidéo avec détection de mouvements qui permet de discuter avec une personne même si on est loin de chez soi.
Il faut être un minimum bricoleur pour installer cette sonnette mais le jeu en vaut la chandelle et c’est plus facile si on a déjà une sonnette filaire avec les fils accessibles.
Il y a en fait deux produits complémentaires : la sonnette avec caméra et détection et mouvements et un carillon ; il faut les installer l’un après l’autre et leur donner accès au réseau Wifi.
L’application mobile tire pleinement parti des possibilités de la sonnette pro et c’est avec cette application que la configuration est effectuée et qu’il est possible de modifier les réglages (niveau sonore, sonnerie, notifications …).
Vous pouvez choisir à tout moment de visualiser ce que voit la caméra de la sonnette à partir de l’application.

De plus j’aime beaucoup la possibilité d’ajouter d’autres carillons, c’est très pratique lorsque l’on a une grande maison et différents niveaux.

 
 

Noël approche, quels cadeaux high-tech ?


Tous les ans la même question se pose, surtout quand on aime offrir des cadeaux technophiles : où trouver des idées ?
Ci-dessous quelques pistes pour vous aider à trouver des idées qui raviront vos proches.
Comme chaque année, le magazine Planète robots (https://www.planeterobots.com/) vous propose tout un panel de robots à différents prix pour offrir des cadeaux éducatifs ou ludiques à Noël. En plus il y a un article de 4 pages que j’ai écris concernant le robot Keecker donc cela fait deux bonnes raisons de lire ce magazine. Il y en a pour tout type d’amateurs de robot et tout type de prix.
Toujours dans la high-tech mais beaucoup plus diversifié, on trouve les recommandations du site Engadget ; vous y trouverez de très nombreuses idées de cadeaux avec des produits qui ont été testés ; c’est à mon avis une très bonne base de départ dans la recherche des cadeaux technologiques pour être sûr de ne pas se tromper et, en plus, il y en a pour tous les budgets.
Si vous cherchez des idées de cadeaux high tech classées par budget alors je cous recommande le site MacWay qui oriente vos choix en fonction du prix :

  • moins de 30 €
  • de 30 à 50 €
  • moins de 100 €
  • plus de 100 €

 

Jouer de la musique en multi-room avec Amazon Echo

Si, comme moi,  vous possédez plusieurs Amazon Echo, alors vous avez la possibilité de les combiner pour faire du mutli-room très facilement.
Pour cela ouvrez l’application Alexa sur votre téléphone mobile :

 
Allez dans le menu Maison Connectée, puis dans la partie « Groupes Multiroom pour votre musique » sélectionnez « Créer » :

 
Entrez un nom de groupe ou bien choisissez en un pré-défini

 
Ensuite vous ajoutez les éléments dans le groupe et le tour est joué :

Pour jouer de la musique sur votre groupe, il suffit alors de dire : Alexa, joue {ma musique] sur [mon groupe].
Plus d’informations (en anglais) : https://www.the-ambient.com/how-to/set-up-amazon-echo-multiroom-audio-547?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

L’innovant casque Ambeo Smart Headset

Le casque audio Ambeo Smart Headset de Sennheiser est forcément réservé aux utilisateurs d’iPhone ou d’iPad car il se connecte par le port Lightning des produits Apple. Etant habitué aux écouteurs Bluetooth, revenir à une solution filaire me faisait un peu peur mais j’ai découvert que ces écouteurs sont confortables et tiennent bien aux oreilles ; le fil n’est pas dérangeant et ne s’emmêle pas notamment grâce au boitier de contrôle des écouteurs.

 

Ces écouteurs sont livrés avec plusieurs embouts pour les différentes tailles d’oreille, il est important d’utiliser les mieux adaptés pour un meilleur confort et une meilleure isolation. Le son est de très bonne qualité et la réduction de bruit offre un confort indéniable.

La véritable innovation tient dans l’enregistrement sonore en 3D ; vous pouvez ainsi très facilement ajouter des sons en 3D à vos vidéos pour un rendu beaucoup plus réaliste car la captation se fait au niveau des oreilles et sur chaque oreille contrairement à un téléphone qui n’enregistre qu’en mono avec son micro qui n’a pas du tout la même qualité. L’idée est vraiment très bonne et explique pourquoi le son transparait vraiment en 3D pour l’utilisateur qui écoute les vidéos.

Les deux micros situés au niveau des oreilles ont une triple fonction : enregistrer en les sons extérieurs, permettent l’écoute transparente et aussi faire la réduction active du bruit. Il est aussi possible d’utiliser Siri, l’iPhone réagira à « Dis Siri » lorsque les écouteurs sont branchés.

Pour que cet enregistrement se fasse en 3D, il suffit de lancer l’enregistrement d’une vidéo sur l’iPhone avec les écouteurs branchés et un voyant indique que la captation sonore se fait en 3D, c’est très simple même si cela aurait mérité un peu plus d’explications dans le succinct manuel.

Le niveau de réduction de bruit est réglable et permet de s’isoler complètement ou bien rester en contact avec l’environnement avec différents niveaux de réduction.

J’ai eu l’occasion de tester les écouteurs dans différents environnements : dans la nature, en ville, près d’un barrage d’eau bien rempli lors des dernières fortes pluies. Malgré le vent on entend bien dans les écouteurs le déplacement du son d’un écouteur à l’autre lors de la captation du son et qui correspond à mon déplacement d’un coté à l’autre du barrage.

Au final ce sont de très bons écouteurs, innovants et qui remplissent bien leurs fonctions que ce soit en lecture classique de musique ou bien en enregistrement de sons en 3D.

Test du service et du boitier Shadow


J’ai eu l’occasion de tester pendant plusieurs semaines le service et le boitier Shadow car j’étais très intéressé de voir comment le cloud gaming fonctionnerait avec ma connexion internet plutôt moyenne (15 Mbits en ADSL). J’ai d’abord commencé par utiliser le service en installant les applications sur un PC et sur un MAC (une version pour Android est disponible et bientôt une version iOS, c’est dommage je n’ai pas pu essayer sur mon iPad Pro). Il faut obligatoirement utiliser les logiciels fournis par Shadow qui affiche des messages amusants pour vous faire patienter pendant que l’application se lance (ou bien qu’elle effectue des mises à jour). Il est possible de changer les paramètres de connexion pour utiliser plus ou moins de bande passante, se connecter automatiquement ou bien se servir du H265 (format de compression vidéo me semble-t-il). Les applications permettent le “continuous gaming” : commencer une partie sur son Shadow, la continuer sur un ordinateur portable ou fixe ou bien sur sa tablette Android dans le bus ; si les connexion internet sont bonnes, ce n’est plus du domaine de la science-fiction !
On se retrouve alors avec un bureau à distance avec un ordinateur dans le cloud. Cet ordinateur dans le cloud fonctionne sous Windows 10 et en configurant sa session, on obtient son bureau Windows à l’identique ; on peut ainsi y installer les même logiciels que sur n’importe quel autre PC. Pour jouer j’ai bien entendu installé Steam et quelques jeux. Il y a en fait pas mal de lags et je n’ai quasiment pas pu jouer à PinballFX3. Par contre des logiciels comme Photoshop sont utilisables étant donné qu’il nécessitent beaucoup moins de temps réel ; si on a besoin de générer des images ou des vidéos, cela peut être une solution envisageable (c’est aussi un espace de stockage de plus de 200 Go).
Un des avantages est que la connexion internet de l’ordinateur distant est bonne (théoriquement à 1 GBits/s mais les téléchargements de jeux que j’ai réalisé étaient légèrement supérieurs à 30 MBits/s) et ne pénalise pas votre propre connexion internet. Mais il n’est pas conseillé de l’utiliser pour procéder à des téléchargements “abusif” et non légaux. Je pense que l’on peut néanmoins l’utiliser en tant que serveur Web par exemple Il arrive aussi que vous ne puissiez pas utiliser le service immédiatement car l’ordinateur à distance procède à des mises à jour Windows, il faut l’anticiper si vous ne voulez pas être frustré par l’attente.

La deuxième étape a été d’installer le boitier Shadow dont la forme assez originale pourrait laisser penser à un ordinateur complet avec ses ports USB, Ethernet et Display Port. Mais en fait il n’y a pas d’espace de stockage en local et la sortie sur les ports Display Port (un seul utilisable à la fois)  transforme “seulement” le streaming depuis l’ordinateur situé dans le cloud pour l’affichage sur l’écran raccordé au boîtier. Malgré la présence de 4 ports USB, seuls les périphériques basiques sont supportés (clavier et souris bien entendu mais certains modèles gamers ne semblent pas fonctionner) ; hors de question d’utiliser un casque VR ou d’essayer de se servir du boîtier Shadow comme ordinateur pour un Pincab (l’idée m’a traversé l’esprit).
Il est fortement conseillé de se servir de la prise Ethernet et de ne pas utiliser une clé USB Wifi pour le raccordement internet, les performances seraient dégradées (c’est sans aucun doute dans la roadmap des améliorations futures car c’est une contrainte forte de devoir placer le boîtier avec un câble RJ45). Le boîtier peut être loué ou acheter (si vous comptez utiliser le service pendant plus de 18 mois il est alors plus rentable d’acheter le boitier avec les tarifs actuels).
Avec le boitier Shadow je me suis réellement aperçu des limites de ma connexion car l’affichage est pixellisé et avec pas mal de latence. Une tentative de partie de flipper m’a conduit à rester bloqué et à éteindre le boîtier !
Le service s’améliore constamment mais il faut réellement avoir une bonne connexion ; lorsque la fibre sera beaucoup plus déployée, ce genre de services seront très utiles et bien plus performants. Il ne fait aucun doute que Shadow est un précurseur et qu’il est susceptible de séduire les joueurs sur PC équipé d’une bonne connexion internet et qui souhaitent avoir un PC de gamer à jour (et pouvoir continuer des parties à distance). Les offres vont certainement évoluer pour proposer de nouvelles options avec des tailles de stockage plus importants.
Plus d’informations : https://shadow.tech

Pokemon Go, j'ai enfin attrapé un Légendaire

Je l’avoue, je joue encore à Pokemon Go, et cela un an après sa sortie ! Has-been ? Peut-être mais comme je marche pas mal tous les jours, ce jeu me convient plutôt bien et j’aime les jeux qui permettent de bouger un peu. Pokemon Go me fait souvent marcher plus et sortir de chez moi le week-end, même si il arrive de je prenne la voiture (électrique) pour me rendre au seul Pokéstop de ma petite ville pour avoir mon bonus quotidien.
Je suis maintenant au niveau 33 avec 227 Pokemon dans mon Pokedex mais le matin du 31 Août 2017, alors que le principal événement avec la première série des Légendaires se termine ce même jour, je n’ai toujours pas attrapé le moindre de ces nouveaux Pokémon qui ne se montrent que lors de rais sur les arènes !
Il faut dire que je n’ai pas pris cela très au sérieux et que je n’avais fait que deux tentatives lors d’opportunités près de la gare de Rennes ; la première fois on a pas réussi à vaincre le Pokemon et la deuxième fois, on l’a battu mais je n’ai pas réussi à l’attraper avec les Pokeballs spéciales.
Si je veux avoir une chance d’attraper un de ces fameux Pokemon qui ont animé l’été des joueurs, il faut que je m’y prenne plus sérieusement ! J’ai donc rejoins un groupe Facebook puis un groupe Messenger de chasseurs et je pars me joindre à un groupe qui s’est donné rendez-vous à partir de 11h30 à République ; je quitte le travail avant midi et j’apprends par le groupe Messenger qu’ils se déplacent deux fois et qu’ils s’attaquent à un Sulfura près de la gare ; je leur indique que j’arrive mais il est déjà trop tard, ils partent au Palais St Georges ! Je me dépêche, je vois le groupe formé (voir la photo au-dessus), j’entre dans le parc et j’entend « l’animateur » qui me demande de me dépêcher, je commence à courir mais il est trop tard, ils sont déjà 20 ! Il ne me reste plus qu’à les regarder s’affairer ; il y a manifestement des bugs et des blocages au niveau serveur et c’est assez compliqué pour eux de réussir le raid ; en tout il y a quand même près de 30 personnes mais tout le monde ne participe pas ; je suis spectateur malgré moi … Au final peu arrivent à avoir le Légendaire …
Ensuite il faut repartir à la chasse, certains voudraient attraper un Sulfura d’autres un Artikodin qui a « poppé » par loin ; au final plus de la moitié des trente personnes (de presque tous les âges) se dirigent vers le parlement pour le raid contre l’Artikodin, je suis de la partie et j’espère de nouveau réussir mon objectif. On se lance assez rapidement dans le raid malgré quelques bogues serveurs (mises à jour en cours ? surcharge à cause du dernier jour de l’événement de l’été) on parvient à battre le Légendaire, il faut maintenant l’attraper. Si la bataille est collective, une fois vaincu, chacun doit tenter d’attraper le Pokémon Légendaire avec un nombre de Pokéballs limités (près d’une dizaine) et je ne suis pas très bon à cet exercice, il y a de la pression et je manque cet exercice ! Le Pokémon Légendaire ne sera pas encore dans mon Pokédex cette fois-ci …
Néanmoins une partie du groupe a repéré un autre raid à 10 minutes environ ; le raid sera disponible deux heures et certains vont acheter des sandwitchs avant de s’y rendre ; je suis avec deux autres personnes et finalement on se sépare ; je décide d’aller les attendre à l’arène où se passe le Raid. Il y a déjà 4 personnes sur place et rapidement une dizaine d’autres personnes arrivent et on lance le raid.
Avec un tel groupe, le Pokémon est vaincu plutôt facilement (il me restait encore 2 Pokemon sur les 6 autorisés) et vient maintenant la phase cruciale du lancer de Pokéball. Je n’ai droit qu’à 12 essais, il me faut impérativement être meilleur que tout à l’heure sachant que je ne pourrai pas tenter un autre raid avant de retourner au travail. Je m’applique donc, je le goinfre de toute sorte de baies mais il ne veut pas rester dans la Pokeball, il sort au premier ou deuxième tour à chaque fois ! Plus de deux essais, je lance et j’ai un message super, va-t-il enfin rester ? Oui ça y est je le tiens mon premier Légendaire, il était temps, je vais pouvoir le montrer à mes filles ce soir !
Ci-dessous une image de la « Bête » enfin attrapée :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

WWDC 2017

Pour un développeur Apple, la keynote d’ouverture de la WWDC 2017 c’est un événement quasiment incontournable ! En effet les annonces qui y seront faites vont impacter notre travail dans les mois à venir et c’est souvent l’annonce de nouvelles fonctions et nouvelles API.
Et cette conférence débute par une vidéo pour le moins surprenante où le monde se retrouve sans serveur Apple et applications !
Quelques chiffres :

  • 16 millions de développeurs
  • 5300 développeurs à la WWDC

2 développeurs sont mis à l’honneur : un australien de 10 ans et une japonaise de 82 ans.
6 annonces importantes vont faire partie de cette WWDC
D’abord tvOS qui verra Amazon arrivé avec Prime Video.
En ce qui concerne watchOS, c’est la smartwatch la plus vendue au monde et avec le meilleur taux de satisfaction client (d’après Apple naturellement). watchOS va arriver. Dans cette version, Siri sera plus intégré et on pourra avoir sur la face principale, des informations de Siri qui nous guide pour la journée à venir. De nouvelles faces avec de nouveaux caractères Disney et Pixar issus de Toy Story seront proposées.
L’application Activity va évoluer avec des challenges mensuels ; Workout va être rendu plus facile notamment pour plusieurs activités en parallèle. Il sera possible de synchroniser l’Apple Watch avec des équipements en salle de sport.
La développeur Preview est disponible dès maintenant et la mise à jour gratuite sera téléchargeable à l’automne.
MAC et macOS vont bien entendu aussi avoir leur mise à jour.
La nouvelle version sera nommé macOS High Sierra.
D’abord la nouvelle version de Safari va bloquer la lecture automatique des vidéos et va mieux protéger la vie privée des utilisateurs notamment en vérifiant l’accès à l’historique.
L’application Photos est améliorée en permettant de filtrer les images ; les visages sont mieux reconnus et synchronisés avec tous les appareils. Photos va aussi ajouter des fonctions d’édition.
De nombreuses améliorations seront comprises dans le système concernant le système de fichier, la compression de vidéos, Métal 2.
Avec un kit de développement (external graphique), il sera possible de développer des applications de réalité virtuelle.
Cette version de l’OS est disponible en beta pour les développeurs dès maintenant et une beta publique sera lancée en Juin 2017.
Le matériel MAC va connaître des améliorations notamment au niveau des cartes graphiques ; le but étant de permettre de développer sur MAC pour la VR (mais cette soudaine passion pour la VR n’est-elle pas due à l’arrivée prochaine d’Apple sur ce nouveau marché ?). Une démonstration intéressante à lieu avec un casque HTC Vive. Cette démonstration est faite par Industrial Light and Magic avec du contenu Star Wars ce qui bien sûr plait beaucoup !
Les nouveaux Macs sont disponibles à l’achat dès maintenant.
Un iMac Pro fait sont apparition (disponible en fin 2017). Cet ordinateur sera équipé à partir du 8 coeurs Xeon Processeur. jusqu’au 18 coeurs Xeon Processeur.
La quatrième grande évolution concerne iOS.
iOS est installé sur 86 % des iPhones (en comparaison des 7 % d’Android 7).
iOS 11 est annoncé.
Il y a des améliorations de Messages (pas de nouveaux feux d’artifices ouf …).
Apple Pay va être utilisé pour des paiements entre personnes.
Siri va bien entendu connaître des évolutions avec des traductions automatiques. Siri est annoncé pouvoir mieux prédire ce que vous allez vouloir ensuite ; rien de révolutionnaire en fait.
Avec iOS 10, de très nombreuses photos et vidéos sont prises quotidiennement c’est donc tout naturellement que l’application Camera évolue pour proposer des photos encore meilleure et des vidéos de meilleure qualité avec un plus forte compression.
Le Control center évolue et est regroupé sur une seule page et est donc plus facile à utiliser.
Un nouveau mode fait son apparition : Do not disturb while driving. Dans ce mode, vos correspondant vont recevoir une réponse automatique.
Au travers de Home Kit, avec Airplay 2, on peut envoyer de la musique automatiquement sur des enceintes en multi-room.
Une des majeures évolutions de iOS 11 concerne l’App Store. Il y 500 millions de visites toutes les semaines sur l’App Store.
Les applications seront revues plus rapidement et l’application est maintenant redesignée ; ce design se rapproche de celui de l’application Music.
De nouvelle API font leur apparition issues du Machine Learning : vision API, natural language API.  ; il y a un ARKit qui permet d’utiliser la réalité augmentée ; il y a une démonstration : le logiciel reconnait la surface, il est alors possible d’ajouter des objets virtuels.
Une démonstration est faite par Wingnut AR ; c’est assez impressionnant j’ai vraiment hâte d »essayer cela !!
Des templates seront disponibles pour XCode.
La 5ème grande évolution de la keynote est consacrée à l’iPad.
Un nouvel iPad pro de 10,5 pouces fait son apparition.
Bien entendu les performances sont améliorées.
Pour l’iPad il y a une nouvelle application : Files
Et enfin « One last think » : la musique.
Une enceinte connectée supportant Siri se profile …
Cette enceinte s’appelle HomePod.
Si il y en a plusieurs dans la pièce, ils peuvent se synchroniser.